Les Travaux
Le terrain de Pétanque

Les Caractéristiques du terrain :
  • Longueur : 13 à 14 mètres
  • largeur : 6 mètres
  • rebords : traverses de chemin de fer
  • revêtement du terrain : sable de concassage
  •  

    La Construction du terrain

    1ière étape : Trouver un emplacement, les matériaux et Creuser le trou pour le terrain...

    L'emplacement a toujours été prévu sur l'ancienne marre (côté Ouest de la maison afin d'avoir le soleil le plus longtemps possible pour les longues soirées d'été), après la question était de se mettre d'accord sur les dimensions finales et sur l'emplacement exact, plutôt côté route ou plutôt côté champs?

    Finalement, le terrain fera une petite 15zaine de mêtres sur 6 mètres, et il sera coté champs pour que le bord du terrain soit à l'ombre l'après-midi quand les arbres seront plus grands et pour être à l'ombre du chêne le soir (pour ne pas avoir le soleil dans les yeux).

    A partir de ce moment, il fallait trouver tous les matériaux nécéssaires à la construction du terrain... Pas gagné d'avance, impossible de trouver du sable de concassage, on en a finalement trouvé directement dans une carrière.

    Le trou, Le trou, Le trou... on a bien essayé de commencé à le faire à la main (mais je crois qu'on y serait toujours). Finalement, on a trouvé un terrassier qui a pu venir le mercredi matin avec une mini-pelle (Merci au temps qui était à la pluie, sinon, le terrassier aurait été à la moisson).

    La terre résultant du trou va servir à reniveler le terrain au tour du terrain de boules, en effet, le draînage des eaux usées passe à côté et la terre s'est tassée là où les tuyaux ont été enterrés, du coup ca faisait des mini tranchées (Pas pratique de tondre avec le tracteur).

     

    2ième étape : Positionner les traverses de cheminde fer...

    Les traverses ne sont arrivées que le vendredi matin au lieu du mecredi soir. Mais cela n'a pas géné tant que ça, même si je désepérais ne jamais les voir avant la fin de la semaine. Nous avons donc commencé à étaler le tout-venant dans le trou. après avoir positionner de la bâche de draînage (c'est une bâche en tissus, un peu l'apparence du feutre, mais c'est la galère à découper, je souhaite bon courage aux taupes qui voudrant s'y attaquer). Cette protection qui sépare le terrain de la terre a plusieurs avantages comme empécher l'herbe de pousser sur le terrain et aussi de maintenir le tout-venant et qu'il ne s'enfonce pas dans la terre et ainsi que la terre ne remonte pas à la surface.

    Le choix des traverses des traverses s'est fait uniquement sur leur ésthétique, enfin presque, il a fallut les mettre de niveau vu qu'elle n'avait pas toutes la même épaisseur et/ou la même largeur.

     

    3ième étape : Etaler, Niveler et Tasser le tout-venant...

    Une fois les traverses positionnées, nous avons pu terminer de niveler le tout-venant, nous avons bien cru ne pas en avoir assez, car nous n'avions pas prévu le chemin dans la quantité de tout-venant, mais on s'en est sorti quand même.

    Dernière étape pour le tout venant : le tasser. Mais comment? Nous avons réussi à trouver inextremisse une dameuse diesel qui ne servait plus depuis quelques années (Merci Gaël).

    Donc mouillage et damage du tout-venant, sans problème. Le tout-venant, ça se tasse super bien.

     

    4ième étape : Faire le petit chemin pour accéder au terrain...

    Le petit chemin n'a été qu'un prolongement du terrain, à la différence que pour le délimiter de chaque côté, nous avons utilisé des demi-rond de 30 cm de haut que nous avons enterré à moitié. Le chemin est fait de tout-venant tassé, mais sans bâche de draînage en dessous, ce qui a permit aux taupes de déjà faire quelques mottes dessus.

     

    5ième étape : Etaler, Niveler et Tasser le sable de concassage...

    Le sable de concassage a été une étape assez délicate et assez longue. Contrairement, au tout-venant qui avait été directement versé dans la trou et partiellement éparpillé par la mini-pelle, le sable de concassage était sur le bord du terrain. Il a donc fallu le transporter par brouette et dans des quantité suffisement raisonnable pour pouvoir recouvrir tout le terrain.

    Par contre, le dammage du sable de concassage n'est pas aussi aisé que pour le tout venant, en effet, le fais de passer la dammeuse laissait des traces. Je pense que le mieux pour le sable aurait été un rouleau, mais on fait avec ce que l'on a...

     

    En conclusion, le terrain a pu être fini en temps et en heures. Il aurait, dans l'idéal, dû reposer encore quelques jours voir un mois, mais il a quand même été inauguré le lendemain, au bonheur de tout le monde.

     

    Quelques Photos